Lieux insolites dans les Pyrénées Orientales : le top 5

Le sud de laFranceest réputé pour sa beauté unique et l’hospitalité de sa population. C’est l’une des raisons pour lesquelles de nombreux touristes du monde entier y viennent pour passer leurs vacances d’été, notamment dans les Pyrénées Orientales. Cette région, frontalière avec l’Espagne, regorge de nombreux sites (paysages variés, musées, centres touristiques…) à découvrir en famille ou entre amis.

Pour vos prochaines vacances, et quel que soit votre budget, vous trouverez un camping moins cher dans les Pyrénées Orientales pour aller à la découverte des lieux insolites de cette région de charme.

Prats de Mollo

Lors de votre séjour dans les Pyrénées Orientales, profitez-en pour visiter la belle petite ville de Prats de Mollo aux attraits catalans. Elle se trouve à plus de 700 mètres d’altitude. Son église fortifiée qui surplombe la ville se laisse facilement découvrir. Lors de votre balade, vous arriverez certainement au fort Lagarde où vous pourrez voir les vestiges de l’ancien château. Autour de la ville, il est possible de faire de la randonnée, car on y trouve de nombreux chemins balisés qui mènent à des endroits impressionnants. Les amateurs de trek pourront s’en donner à cœur joie sur des circuits de trekking tapis au cœur d’une nature aussi sauvage que protégée.

Musée de Cerdagne

Pour le plaisir de vos yeux, rendez-vous au Musée de Cerdagne situé entre Bourg Madame et Font Romeu. Il s’impose par son architecture remarquable et présente une série d’objets qui rappelle la vie montagnarde des personnes qui s’y étaient installées pendant de longues années par le passé.

Tambour de Sahorre

L’histoire raconte que des personnes autrefois ont creusées de nombreuses galeries de mines dans le massif du Canigou. Ce travail a démarré au Xe siècle, s’est poursuivi et s’est finalement arrêté au XXe siècle. Aujourd’hui, il ne reste que de cet endroit le tambour qui représente un symbole industriel et retrace en même temps la vie historique de ces mineurs d’antan. Il s’agit d’un treuil de bois qui sert à transporter du minerai de fer en wagonnets. Le système de motorisation qui l’alimentait n’est plus visible; toutefois, vous pourrez découvrir l’architecture le supportant avec un morceau de câble restaurés. Avant d’atteindre le tambour, vous aurez l’occasion de voir aussi pas mal d’entrées de galeries.

Ermitage Notre-Dame-de-Pène

A vrai dire, Notre-Dame-de-Pène ne peut être considéré comme un ermitage. Au départ, un château baptisé Castellum de Pena avait été érigé afin de surveiller la vallée. Puis au fil du temps, il a finalement été abandonné, car n’étant plus un objet d’intérêt. Ce n’est qu’en 1488 qu’on a commencé à voir les premières traces d’un ermite dans la chapelle du château. Déjà au XVIIè siècle, les pratiques ermitiques ont commencé à se développer, ce qui a conduit alors à la construction d’un vrai ermitage attenant à la chapelle.

Pont-Aqueduc d’Ansignan

Ce pont fabuleux gallo-romain a été construit entre 220 et 270 et a été rénové des siècles plus tard et précisément au XIIIè siècle. Sa configuration laisse découvrir deux niveaux. Le premier n’est qu’un pont-tunnel et le second, un aqueduc, qui laisse couler de l’eau en permanence.
Ce pont mesure 170 mètres de long et 15 mètres de haut et comprend 29 arches de tailles variables. Selon l’histoire, le but de ce pont était d’alimenter le domaine romain d’Ansinius, qui porte aujourd’hui le nom d’Ansignan. Il présente un architecture très remarquable et fait partie des monuments historiques depuis 1974.